(Nouveau ! Écoutez Tanin lire son billet !)



phone-1874428_640.jpgLa définition la plus juste de la pornographie, selon moi, c'est la mise en scène des relations sexuelles à la seule et unique fin de spectacle. La plupart du temps, reconnaissons-le, le spectacle est médiocre, voire scabreux (il y a un public pour ça). Parfois et par exception, il est de qualité (référence souhaitée). Le fait que cette mise en scène provoque une excitation sexuelle chez certains spectateurs n'est pas une fin en soi. Tout au plus cela assurera au producteur du spectacle plus d'entrées... Dans le même ordre d'idées, il ne me vient pas facilement à l'esprit que la pornographie a pour but l'éducation des jeunes à la sexualité ou le développement d'une sexualité plus épanouie chez les moins jeunes. Il y a mieux pour ça, si vous voulez mon avis.

La food porn, c'est pareil, mais avec la nourriture. C'est la mise en scène de la nourriture à seule fin de spectacle. Aiguiser l'appétit, développer le goût de la cuisine, de la dégustation... Tout ça est secondaire voire absent. Bon, on peut considérer qu'il est excessif de comparer le spectacle du sexe avec celui de la nourriture. Mais, sur deux sujets aussi liés l'un à l'autre, il ne faut pas s'étonner que nos amis américains, maîtres des excès sur les deux axes, aient senti le besoin de créer cette expression.

Personnellement, je me garde de tout jugement moral : si la pornographie est souvent médiocre et racoleuse, avec comme seul objectif de gagner de l'argent en vendant de l'excitation sexuelle bas de gamme, ça ne me dérange pas plus, pas moins, que les chaînes de fast food. Ce n'est pas mal, c'est mauvais. S'il existe de bons spectacles pornographiques (référence nécessaire), j'en suis peut être client. Je ne trouve pas immoral que le sexe soit mis en scène. Tout dépend de l'effort artistique. C'est pareil pour la nourriture et la cuisine.

Le corps, pour moi, n'est pas plus sacré que le reste de l'humain. Il mérite le même respect, pas plus, pas moins. Attention, ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit : la sexualité n'est pas un sujet banal, encore moins un sujet de simple hygiène. C'est au contraire un sujet fascinant, qui dépasse de loin sa fonction physiologique. Comme la cuisine, en fait.

Donc food porn ou porn tout court, même combat : si recherche artistique il y a dans l'un ou dans l'autre, je prends : références nécessaires !!