Commander une petite équipe

Par Sardo

Pour être efficace dans votre commandement et que vos joueurs réagissent rapidement il faut impérativement que vos ordres soient simples ! Hors de question de partir dans des choses trop techniques qui méritent énormément d’entraînement. Faîtes simple !

Le chef d’équipe doit pour tout déplacement expliquer à son équipe comment la progression va se dérouler. Les membres de l’équipe doivent connaître plusieurs éléments L’objectif : quel est l’endroit que vous souhaitez atteindre ? Cet objectif doit être distinctif. Cela doit être quelque chose de significatif, un repère facilement repérable. Ex : « la maison au bout du sentier ; le bunker ; le gros rocher à 50 mètres, etc ». Privilégiez les déplacements par petits bons sur des objectifs à vu. Si la progression est longue, faîtes plutôt ça étape par étape et réajuster votre dispositif au fur et à mesure de la situation.

La direction : plusieurs méthodes sont possibles. Donner une direction avec un élément significatif Ex : « on progresse dans l’axe de la route ». Utiliser les points cardinaux Nord/Sud/Est/Ouest Ex : « progression plein ouest ». Donner un azimut Ex : « en mouvement azimut 60 ». Ne pas hésiter à réajuster la direction au fur et à mesure de la progression.

La formation : il existe différents type de formations. Adaptez vous à la situation et au danger mais prévenez votre équipe avant tout ! Les deux formations de base sont la colonne, qui est plus utilisée pour des déplacements en situation sécurisée et la ligne plus offensive puisque l’ensemble des joueurs peuvent tirer sur la même cible. D’autres formations sont possibles : en pointe, les chevrons, le diamant, le carré, etc. Pour aller plus loin sur les formations.

Les espaces : en terrain découvert n’hésitez pas à espacer d’une dizaine de mètres chaque joueur, en forêt 5 mètres suffisent et en CQB ou de nuit resserrer encore les rangs. Chaque joueur doit garder la liaison avec celui qui le précède ou qui le suit ! Ex : « objectif le sommet de la colline ; progression azimut 230 à droite du sentier ; en colonne ; espacement 10 mètres ».

Les allures : il existe 4 allures de progressions. La marche, le soldat marche et récupère son énergie. Les courses ou trottinements arme ballante, une rapide et une lente appelée « course tactique » pour les longues distances. La course rapide et enfin le sprint, attention dans ces deux cas le soldat consomme rapidement son énergie. Ne pas oublier que plus les hommes sont chargés plus leur dépense énergétique est grande. Ex : « objectif le sommet de la colline ; progression azimut 230 à droite du sentier ; en colonne ; espacement 10 mètres ; on trottine ! ». Pour aller plus loin sur les allures de déplacement.

Les consignes de tir : en général tant que vous n’êtes pas engagé par l’adversaire attendez l’ordre d’ouverture du feu. Cas particulier lorsque l’équipe se retrouve au contact de façon imprévue, la riposte doit être alors immédiate avec communication dès que possible de la position ennemie. Dans ce cas précis on traite toujours la menace en prioritéEx : « objectif le sommet de la colline ; progression azimut 230 à droite du sentier ; en colonne ; espacement 10 mètres ; on trottine ; ouverture du feu sur ordre ou si contact ! ».

Qui dit déplacement dit phases d’arrêt. Et lorsqu’on s’arrête on se poste, et la première chose à faire c’est de trouver un couvert ! Ça paraît évident mais encore faut-il l’appliquer.

En fonction du nombre de personnes dans l’équipe, il y a ici plusieurs manières d’opérer. Le chef peut placer chaque membre de son équipe ou laisser ses hommes se placer et ensuite corriger leurs placements. En effet, c’est le Chef d’équipe qui a la vision d’ensemble de sa formation et de la direction du danger, donc lorsque vous dites à votre équipe « Halte », laissez-les se poster dans un premier temps car par réflexe ils sont sensés se mettre à couvert, puis si besoin indiquez leur de meilleurs positions de tir, ou corrigez les s’ils ne sont pas correctement à couvert.

Pour s’arrêter : le traditionnel « Halte » marche très bien. Pour gagner en efficacité vous pouvez au préalable affecter un coté et des axes à surveiller à vos hommes. Ex : « dans le cas d’une équipe avec 2 binômes, le chef peut affecter le binôme rouge au coté droite (R pour right) et le bleu au coté gauche. Et chaque binôme couvre sa moitié de cadran ».

Parfois, si la situation l’exige, il faut très vite réagir et réarticuler votre dispositif. Pour cela utilisez un ordre assez simple comme « Face à » en indiquant tout simplement à vos hommes vers quoi regarder, généralement c’est vers l’endroit de la menace. Il est souvent intéressant de déployer face à cet axe une arme lourde type MG. Ex : « Halte face à la lisière, Halte face au découvert, Halte binôme MG face à l’est, etc ». Vous pouvez aussi modifier votre formation si besoin Ex : « Halte face à la tranchée, en ligne ».

Votre équipe est au Contact ! Vos hommes sont à couvert et répliquent. En tant que responsable vous devez rapidement analyser la situation. Soit elle vous est favorable, soit non. Dans tous les cas ne restez pas planté comme un gros fruit ! Donnez-vos ordres !

Annoncer le danger : on annonce le danger en donnant sa direction, sa nature et à quelle distance. Ex : « Contact en face, 2 pax, 60m ». On peut aussi y ajouter le type de mouvement. Ex : « Contact plein ouest, patrouille 6 pax, 200m, défilant droit ». En fonction de la dangerosité et de la proximité de la menace l’annonce du danger peut être raccourcie à ça plus simple expression. Ex : « Devant !!, Dans nos 6 !, Flanc droit ! ». Mieux vaut annoncer de façon non formelle que de voir son équipe se faire abattre par des contacts très proches !

Tenir la position : comme nous l’avons vu repositionnez vos équipiers afin de mieux couvrir le secteur. N’hésitez surtout pas à leur dire précisément où se placer et dans quelle position. Ex : « Contact en face ! Contact en face ! Looping, à plat ventre derrière l’arbre ; Zey derrière la palissade ; Loulou au coin du bâtiment ».

Secteurs de tir : une fois vos gars placé là où vous le vouliez, donnez leur un secteur de tir. En fonction du danger vous pouvez soit couvrir un 360°, soit cibler un secteur particulier. En appliquant plusieurs secteurs sur une même cible vous concentrerez les feux, ce qui normalement fait assez mal pour la cible. ExContact en face ! Contact en face ! Looping, à plat ventre derrière l’arbre ; Zey derrière la palissade ; Feux en face ; Loulou au coin du bâtiment. Couverture à droite ! ».

Volume de feux : au contact vous devez obligatoirement prendre l’ascendant sur l’adversaire. Et cela passe par votre volume de feux, la synchronisation et la précision de vos tirs. Le rôle du chef est d’indiquer à ces hommes la conduite à tenir sur ce plan. Ex : « Binôme rouge feu à volonté ! Loulou et Zey tir de suppression ! M240, 2 courtes rafales sur la cible, feu ! A tous, halte au feu !».

Déplacement au contact : lorsque ça chauffe et qu’il faut bouger, soit pour contourner, soit pour se replier, soit pour attaquer, c’est toujours une phase délicate. Là aussi le rôle du chef est primordial, il va devoir communiquer et organiser ces mouvements. Il faut se déplacer en s’apportant un couvert mutuel. Les deux techniques à connaître sont celles du « tiroir » ou du « perroquet ». Ex : « On avance en tiroir, objectif la maison jaune, Bleu en premier, des bonds de 20m, en avant ! ». Dans les deux cas, il faut faire attention à vos secteurs de tir, n’hésitez pas à décaler vos visées pour ne pas tirer sur vos hommes.

Le rôle du chef d’équipe est de « commander », il doit en priorité observer et analyser la situation afin d’organiser son équipe et de donner ses ordres. S’il commence à devenir combattant, il ne commande plus… et s’il ne commande plus l’équipe n’a plus d’unité et perdra en efficacité.

En tant que chef vous ne devez prendre part au combat que pour défendre ou couvrir un équipier. Laisser vos hommes traiter les cibles, rester un peu en retrait, vous aurez une meilleure vision d’ensemble. Il est aussi important de dire à vos hommes quelle est votre position au sein de votre formation, cela renforce la cohésion de l’équipe. Ex : « Looping derrière le muret, Zey à plat ventre derrière l’arbre, Loulou à l’angle de la maison. Je suis entre Zey et Loulou. »

  • arma_3/joueurs/chef_equipe.txt
  • Dernière modification: 2018/11/02 11:10
  • par 79.81.102.36